DIY Savon #4 – Le surgraissage part.2

Le surgraissage des savons homemade dans la pratique

Nous avons vu dans le précédent article le surgraissage et l’indice de saponification de quelques huiles végétales, nous allons passer à la pratique théorique cette fois. Maintenant que nous avons le tableau des indices de saponification, nous pouvons calculer les ingrédients nécessaires pour faire notre savon surgras.

Petit rappel

Le surgraissage peut être obtenu en :

  • Diminuant de x% le dosage de soude
  • Augmentant de x% le dosage d’huiles

Dans le cas du surgraissage par ajout d’huile il peut être fait :

  • En incorporant le surplus d’huile à la base
  • En ajoutant le surplus d’huiles à la trace

Qu’est ce que la trace ?

Lorsque l’on mélange nos ingrédients, le liquide s’épaissit lors de la saponification pour donner ce que l’on appelle la pâte à savon. La trace apparait à la surface du mélange et devient de plus en plus marqué. Elle passe par 4 stades :

  • La trace fine, fluide comme une pâte à crêpes
  • La trace moyenne, fluide comme une pâte à pancakes
  • La trace franche , fluidement épaisse
  • La trace épaisse , un peu comme le départ d’une mayonnaise maison

Vous n’êtes pas cuisinière ? Moi non plus et à vrai dire, maitriser la trace demande de la pratique. Il y a toujours des loupés au début, mais avec le temps on y arrive. C’est en saponifiant que l’on devient savonnier 🙂

  1. Pour l’ajout des huiles de surgraissage, il est conseillé de les incorporer lorsque la trace est fine, cela permet de garder toutes les propriétés de l’huile dans le savon final. C’est également à ce moment que vous pouvez incorporer vos additifs, huiles essentielles, parfums, colorants.
  2. La trace moyenne est le moment idéal pour couler vos savons si vous souhaitez une surface lisse.
  3. La trace franche, moment idéal pour effectuer des savons marbrés en évitant que les couleurs ne se mélangent. Moment idéal également pour couler vos savons si vous débutez.
  4. La trace épaisse se reconnait par le fait que la pâte devient difficile à mélanger. Vous pouvez attendre ce moment si vous souhaitez incorporer des objets (fleurs, savons…) dans votre savon ou encore faire des effets.

Concernant la façon de surgraisser un savon il y a les adeptes de la diminution de soude, les adeptes de l’ajout d’huiles, les adeptes des 2 en même temps. Mais il y a aussi les adeptes du surgraissage d’huiles à la base et ceux adeptes du surgraissage à la trace. Je pense que chacun choisit sa méthode, l’important étant de trouver sa façon à soi de faire ses savons et d’y prendre du plaisir. Tant que nos calculs sont bons, que le résultat n’est pas corrosif et que nos savons nous plaisent, le reste on s’en tamponne 🙂

Calculer le surgraissage avec moins de soude

La quantité de soude va dépendre de la quantité d’huile à saponifier. Dans notre exemple nous allons baser nos calculs sur une quantité de 500g d’huile d’olive. Pour saponifier 500 g d’huile d’olive, il nous faut 68g de soude pure (non diluée) :

Quantité de soude = 500 x 0.136 = 68 g

Où 500 est la quantité d’huile et 0.136 l’indice de saponification de l’huile d’olive par la soude (NaOH).

Pour réduire la soude de 5 % et donc avoir un savon saponifié à 95 %, on calcul comme ceci :

Savon surgraissé à 5 % = 68 x 0.95 = 64.60 g

Où 68 est la quantité de soude du départ et 0.95 équivaut à 5%.

On peut donc l’écrire plus simplement :

QS = (500x 0.136) x 0.95 = 64.60 g

Avec de la lessive de soude (soude + eau) on va calculer de cette façon :

Lessive de soude = 64.60 x (100/30.5) = 211.4 g

Où 64.60 est la quantité de soude minorée des 5 % de surgraissage et 100/30,5 est la concentration de la lessive de soude indiquée sur la bouteille.

Calculer le surgraissage avec un surplus d’huile

Important : Il est fortement conseillé de ne pas faire de surgraisssage avec réduction de soude si on surgraisse le savon avec ajout d’huile. Cela fragiliserait le savon en le rendant trop gras.

Calculer le surgraissage avec un surplus d’huile est un peu plus compliqué. De plus on peut surgraisser à la base ou à la trace. Et en utilisant plusieurs huiles on a pas forcément envie que le savon soit enrichi de toutes les huiles mais d’une en particulier, pour que notre savon garde les propriétés intactes de cette huile après saponification .

Il y a tout un tas de calculs plus ou moins savant sur le net, mais je vais tenter de vous expliquer les choses le plus simplement possible.

On veut un savon surgras à 5% avec une seule huile, à la base ou à la trace c’est pareil. Simplement le fait d’ajouter le surplus d’huile à la trace permettra de conserver toutes les propriétés de l’huile. On calculera de cette façon :

Avec 500 g d’huile d’olive

Surgraissage = 500 x 5 /100 = 25 g

Il faut ajouter 25 g d’huile d’olive à la base ou à la trace pour un savon enrichi de 5 % de cette même huile

Maintenant imaginons un savon composé de :

  • 250 g d’huile d’olive 50 %
  • 225 g d’huile de coco 45 %
  • 25 g d’huile de jojoba 5 %
  • + 25 g d’huile pour notre surgraissage

Si on ajoute le surplus d’huile à la base, on recalcule nos quantités d’huiles par rapport à leur pourcentage dans le mélange et on a un savon enrichi de toute ces huiles proportionnellement à leur pourcentage dans le mélange.

Mais si on veut un savon enrichi d’une seule huile ? Et bien on ajoute les 25 g de cette huile à la trace. En reprenant notre recette plus haut, je veux enrichir mon savon avec l’huile de jojoba et bien je met 25 g de cette huile à la base et 25 g à la trace. Ça nous donne un savon surgras enrichi de 5 % en huile de jojoba.

Voilà pour les grandes lignes du surgraissage. On se tente un petit calcul d’une recette toute simple ? Rendez-vous dans le prochain article 😉

Important : Toutes les infos données concernant la fabrication de savon, des méthodes aux calculs en passant par les indices de saponification sont issus de mes (longues) recherches sur des ouvrages et sur la toile et données à titre informatif. Je ne saurais être tenue responsable des dommages résultants d’une mauvaise utilisation de ces informations. Il est important de vérifier vos calculs. La saponification est une réaction chimique, l’utilisation des composés qui en sont issus ne doit pas être pris à la légère.

Laisser un commentaire